VIII. Comment les victimes peuvent-elles puiser les renseignements et trouver les services d’aide appropriés ?

Les victimes peuvent communiquer avec la commission d’examen responsable de leur dossier ou encore, avec le bureau du/de la procureur(e) de la Couronne pour obtenir les renseignements au sujet des services appropriés d’aide aux victimes. Ces personnes pourront les référer ou les inscrire afin qu’elles reçoivent les renseignements et les préavis au sujet de la tenue des audiences de la commission d’examen. Elles sont fort probablement les meilleures ressources pour informer les victimes au sujet des dates importantes dans le dossier du/de la patient(e) dont les audiences de révision annuelle, des formulaires à compléter pour émettre une déclaration de la victime et pour acheminer les décisions rendues et motifs de la décision. Il est recommandé aux victimes de s’assurer de la proactivité dont l’organisme fait preuve, notamment à l’égard de la tenue des audiences ou de tout changement de situation du/de la patient(e), étant donné que les politiques diffèrent d’une province à l’autre. Les services d’aide aux victimes seront également en mesure de fournir la liste des services disponibles pour chaque victime et la manière d’obtenir ces services (les critères d’éligibilité et les services offerts varient selon les régions). Le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes peut également offrir de l’assistance aux victimes des patientes et des patients jugés NRCTM ou ISP (1-877-232-2610).

L’histoire d’Anne

Mon fils a été tué par un de ses collègues de travail. L’accusé a été déclaré apte à subir son procès, a été inculpé de meurtre au premier degré, mais trouvé non criminellement responsable. Je n’étais pas au courant qu’une telle situation était possible, je n’ai pas compris ce que ceci signifiait et n’ai reçu aucune explication de ce que ceci représentait ni au niveau du processus judiciaire non plus qu’au niveau de la décision.

Je n’ai aucunement l’intention de me soucier de sa vie, toutefois, je considère important d’obtenir des renseignements afin que nous sachions que le système en place offre de fait, un certain équilibre, soit de savoir que d’autres personnes sont protégées de lui. J’ai assisté à la plupart des audiences de la commission d’examen, environ à sept d’entre elles, ayant moi même défrayé mes coûts de déplacement onéreux, notamment le transport aérien, l’hébergement et les repas, étant donné que je dois me déplacer de l’Ontario vers Edmonton. Je préfèrerais assister aux audiences par conférence vidéo ou téléphonique; ma propre expérience ayant été difficile.