Objet du Guide d’interaction avec les médias

Le présent Guide est divisé en deux parties. La première partie porte essentiellement sur les médias et leur incidence éventuelle sur les victimes d’actes criminels, y compris la façon dont les reportages traitent des actes criminels, les questions qui préoccupent les victimes et la façon dont les fournisseurs de services aux victimes peuvent leur venir en aide. La première partie met le lecteur en garde contre les répercussions négatives possibles lorsqu’il a affaire aux médias, en plus de souligner certains avantages dont peuvent bénéficier individuellement certaines victimes et certains organismes. En termes simples, le Guide fait à la fois état des aspects positifs et négatifs dont les victimes et les fournisseurs de services doivent tenir compte avant d’interagir avec les médias, qu’il s’agisse d’une seule entrevue ponctuelle ou d’une stratégie médiatique à plus long terme. La deuxième partie s’adresse particulièrement aux fournisseurs de services et porte essentiellement sur votre organisme et la façon dont vous pouvez travailler avec les médias pour sensibiliser les gens à vos services, aux questions générales de victimisation et/ou au profil de votre organisation. Bien que les fournisseurs de services risquent de ne pas toujours aimer la façon dont fonctionnent les médias ou de ne pas toujours être d’accord avec la façon dont les reportages traitent des actes criminels et des questions relatives aux victimes, les médias peuvent aussi contribuer à rehausser le profil de votre organisation, aider à renseigner le public sur les questions relatives à la victimisation, et permettre aux victimes de prendre connaissance de votre organisme lorsqu’elles ont besoin d’aide ou besoin de collecter des fonds.

Le présent Guide vise à vous offrir des renseignements et des conseils d’ordre général. Votre organisme a probablement établi des politiques et des lignes directrices officielles, stipulant comment les employés doivent avoir recours aux médias (s’il y a lieu d’y avoir recours) et comment aborder les problèmes de protection de la vie privée et de déontologie susceptibles de surgir. L’intention du présent Guide n’est pas de remplacer une seule des politiques internes de votre organisation.

La protection de la vie privée des victimes, ainsi que vos obligations professionnelles et légales à leur égard, doivent constituer le tout premier souci des fournisseurs et des organismes oeuvrant au service des victimes. En premier lieu, il faut éviter de causer du tort à ces dernières. Le présent Guide est conçu pour accompagner les lignes directrices de votre organisme et servir d’outil de renseignements généraux qui aideront les fournisseurs de services dans leurs interventions auprès des victimes et des médias.