Projets

  1. Intervention pour les victimes de terrorisme

    En février 2014, dans le cadre du programme de contributions pour le Projet Kanishka, soit un investissement sur plusieurs années portant sur la recherche sur le terrorisme financé par le gouvernement du Canada, le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes (CCRVC) a lancé un site Web à l’intention des communautés à utiliser pour les aider à se préparer et à atténuer les conséquences négatives dans l’éventualité que survienne une attaque terroriste ou un événement de victimisation de masse au Canada –Interventionpourlesvictimesdeterrorisme.ca.

    Le site Interventionspourlesvictimesdeterrorisme.ca a pour but d’encourager les communautés à développer un plan d’intervention d’urgence, détaillé et bien structuré, pour ainsi assurer la résilience des victimes, des survivantes et des survivants ainsi que des communautés, dans l’éventualité qu’un événement terroriste soit perpétré en sol canadien.  Un des objectifs premiers du site Interventionpourlesvictimesdeterrorisme.ca est de fournir des renseignements pratiques aux dirigeants et responsables en gestion de situations d’urgence pour être implémentés afin d’aider à gérer les réalités émergentes à la suite d’un incident de terrorisme.  La Liste de vérification aborde les besoins des victimes, des survivantes et des survivants à chaque étape du plan d’intervention et des efforts de rétablissement.  Élaborée aux reflets d’événements survenus dans le monde, la Liste de vérification inclut les expériences directes de victimes, de survivantes et de survivants et discute des leçons tirées des communautés et des répondants qui ont vécu un événement de terrorisme.  Plus encore, le site Web Interventionpourlesvictimesdeterrorisme.ca se veut la seule ressource Internet nationale à l’intention des dirigeants et responsables en gestion de situations d’urgence, des responsables de l’application des lois ainsi qu’aux représentants des différents paliers gouvernementaux, à qui il peut être demandé d’offrir de l’aide ou de procurer un soutien tangible aux personnes éprouvées.

  2. Le Centre canadien d’information sur les adultes disparus

    Le Centre canadien d’information sur les adultes disparus (CCIAD) est une ressource bilingue en ligne offrant un service de renseignements et de références pour les familles et amis(es) canadiens de personnes disparues.  Il s’agit d’un projet collaboratif entre l’organisme Adultes disparus de l’Ontario et le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes.  Le CCIAD a été lancé en novembre 2012.

    L’objectif du CCIAD est de fournir aux familles canadiennes des renseignements pratiques et utiles pour les aider à s’adapter à leurs nouvelles réalités lorsqu’un proche adulte est manquant.  À cette fin, le CCIAD a développé une série de fiches d’information abordant les questions, les enjeux et les processus que les familles, dont des membres proches sont disparus, devront discuter et envisager.  Cette ressource en ligne comprend également des guides déjà existants ainsi que des feuillets de renseignements afin d’aider les familles davantage.

    Nous cherchons également à fournir aux professionnels(les) travaillant auprès des victimes d’actes criminels et de traumatismes, les renseignements et ressources lesquels les aideront à mieux servir et répondre aux familles qui signalent la disparition d’un adulte.  Le site Web facilitera également l’établissement de relations et de liens entre les différents organismes voués à l’application des lois, les fournisseurs de service de première ligne, les groupes de bénévoles présents sur l’Internet, les agences internationales et les groupes autochtones dans le but de favoriser l’échange de renseignements et l’aiguillage vers les organismes appropriés.  L’octroi du financement pour ce projet par le  Fonds d’aide aux victimes du Ministère de la Justice a permis la création de ce site Web.

My name is Donna McCully.

It was always our wish to live in Jamaica in our dream home. So, in August 2012, my husband Sedrick Levine and I left Canada to move into our new home. We were thrilled to finally be starting the next chapter in our lives, in Sedrick’s beloved homeland. He bought a little bus and planned to operate tours for visitors to the island. I was helping him run this business venture, as part of our semi- retirement in Jamaica.

My life as I knew it was suddenly shattered when two masked men broke into our home on Sunday, November 17, 2013. Sedrick struggled with the men, allowing me to flee upstairs to call the police. His actions saved my life that day, and that of my father and his housekeeper, who were visiting us at the time. One of the masked intruders chased me upstairs and kicked in the bathroom door, but he stopped when he heard a gunshot from downstairs.

My husband Sedrick was killed that day and the men fled our home with a laptop. The Jamaican police have not yet found these men or charged them with killing my beloved husband. Their motive remains unknown.

This crime has completely changed my life. I suffer from Post-traumatic Stress Disorder now and have depression as a result. I came back to Canada, but I feel very isolated since this happened. These emotional scars may never heal.

I managed to find the Canadian Resource Centre for Victims of Crime by searching online one day. I didn’t know where to turn for help when I came home to Canada. The CRCVC has provided me with a lot of emotional support, which has been tremendously helpful. They’ve also written numerous letters to Jamaican officials seeking justice for Sedrick, as well as intervening with Canadian officials on my behalf. The office also helped connect me to a trauma therapist for counselling sessions too.

In order to try and make sense of what happened to Sedrick, it is my hope that others could support the work of the Canadian Resource Centre for Victims of Crime. There are so many other victims/survivors out there who also need their assistance.