Donner aux victimes une voix dans le système de justice pénale

Donner aux victimes une voix dans le système de justice pénale Donner aux victimes une voix dans le système de justice pénale Donner aux victimes une voix dans le système de justice pénale Donner aux victimes une voix dans le système de justice pénale

(English) Update from the Office

Le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes (CCRVC) est fier d’annoncer qu’Heidi Illingworth occupera le poste d’Ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels et quittera le CCRVC.  La nomination est effective à partir du 1er octobre 2018.

Heidi Illingworth à une vaste expérience dans le domaine de services aux victimes, ayant passée les 20 dernières années à offrir des services de premières lignes aux victimes de crimes graves et de violence interpersonnelle.  Elle a été la directrice exécutive du Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes pendant plus de 11 ans. Elle a été une ardente défenseure des droits des victimes d’actes criminels en développement plusieurs ressources et outils pour aider les prestataires de services aux victimes ainsi que les victimes elles-mêmes et leurs familles.

Nous souhaitons à Heidi le plus grand succès dans ces nouvelles fonctions. Nous sommes certains qu’elle poursuivra ses efforts inlassables pour les victimes partout au Canada.

Aline Vlasceanu a été nommée directrice exécutive par intérim du CCRVC en date du 1er octobre 2018. Elle a commencé son travail au CCRVC en mars 2016. Elle possède un baccalauréat en sciences sociales, avec distinction, spécialisé en criminologie et avec une spécialisation additionnelle en études des femmes, incluant une immersion française de l’Université d’Ottawa. En août 2018, elle a complétée un cours postuniversitaire en Victimologie, Assistance aux victimes et justice criminelle à l’Université de Stockton, New Jersey. Elle complète actuellement un cours postuniversitaire en Victimologie au Collège Algonquin. Elle parle couramment anglais, français et roumain. Elle a complétée la formation appliquée en techniques d’intervention face au suicide (ASIST) et une formation en premiers soins relié à la santé mentale.

Les opérations du Centre restent les mêmes et le support pour les victimes d’actes criminels reste notre priorité. Nous nous efforçons sans cesse de faire une différence en aidant les victimes et en défendant leurs droits partout à travers le Canada.

Le Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes offre du soutien, des services de recherche et d’éducation aux survivants et aux survivantes ainsi qu’aux parties intervenantes.

Quoi de neuf?